Tu sais qui je suis ? Tu sais qui je suis ?

Je précise que ce texte n’est qu’une scabreuse simulation, rien de tout cela n’arriverait, on est en France voyons vous autres, nous savons nous taire et regarder ailleurs quand il le faut.

L’argent a un pouvoir magique : un « violeur » avec beaucoup d’argent devient un « homme à femmes », ça froisse moins l’oreille et  un des nombreux talents de l’argent est justement de moins froisser les oreilles.

Ceci dit si on arrive à cette suspicion, c’est que l’argent a mal fait son boulot, car un argentier doit pouvoir violer en toute impunité. Il a la primauté sur les arrivages de filles. Et l’immunité ? C’est pour les clebs l’immunité ? Il doit pouvoir utiliser n’importe quel humain comme urinoir vivant à n’importe quel moment, une sorte de Marcel Duchamp du cul. Normalement. C’est le pouvoir de l’argent. Sinon à quoi sert d’avoir beaucoup d’argent ? Le matériel on s’en lasse, alors que souiller tout ce qui à notre portée passe  : non.

La petite inconsciente (petite salope marche aussi) qui oserait briser la loi du silence, le regretterait amèrement. Désespérément. Le regretterait intensément alors qu’elle devrait être honorée, voire reconnaissante de donner son corps à un puissant de cette planète, si elle donne sa virginité c’est encore mieux, sinon ce n’est pas grave, on est plus au moyen-âge, tout le monde a sa chance sapristi on est en démocratie. Nous sommes pour la justice sociale : « Suce ! Avale ! » Nous sommes de gauche parce que notre testicule gauche est plus lourd que le droit, c’est ainsi que l’on choisit notre futur parti dans les vestiaires de l’éna.

Donc si l’ingrate cracherait le morceau avec les grumeaux de gamètes, on lui lâcherait une horde de détectives qui fouilleraient dans sa vie et la mettraient sans dessus-dessous comme une comète. On a toujours quelque-chose à perdre et je jure que même une misérable peut tomber plus bas qu’elle n’est. De toute façon, toute femme dans le besoin est une prostituée potentielle, partant de ce principe qui régit l’univers, sa plainte n’aurait aucune crédibilité. On trouvera toujours un voisin bienveillant prêt à témoigner qu’il a été client. Un procès serait un second viol, plus terrible encore car plus cynique. « Elle a aimé ça ou au pire elle l’a cherché » : voilà la sardonique ligne de défense, la même pour les petits comme pour les grands. Mais pour les grands, la prestation est assurée par un avocat que l’on dirait tout droit sorti d’un film hollywoodien sur la mafia.

Ne cherchez pas, le système est du côté du phallus en or massif, du chandelier en argent : « to put it in your mouth, yes we khan ! »

Cependant quand les dociles petits aboyeurs de journalistes se lâchent sur le prédateur sexuel de luxe, c’est que le prédateur est en bien mauvaise posture.

D’abord les réactions à l’arrestation était en faveur du prédateur : « c’est une erreur, il est victime d’un turpide complot (hypothèse valable en plus le pire quand on devine à qui profite le crime, et ils sont nombreux, « mo’ money mo’ problems »). » En effet, sait-on jamais, le prédateur aurait pu être relâché dans son milieu naturel tantôt, puis en voyant que l’affaire était grièvement compromettante et que l’on ne le verrait pas tourmenter le gibier de sitôt, les courageux petits roquets se sont mis à vidanger le fiel qu’ils avaient dans le corps, et ils en ont à former un sixième océan, c’est à celui qui sera le plus mordant avec le prédateur perdu. Temporairement perdu, car il reviendra avec une grosse envie de coïter, et là journaliste spumescent tu paieras ta crise d’adolescence.

Toute cette étude m’a émoustillé et m’a inspiré ce poème que je ne rapperai jamais :

C’est une chienne
et encore les chiennes
sont moins aisées à baiser
La pilule car elle copule par hygiène
pour faire péter l’hydrogène
que sa chatte renferme
Au complet une équipe de handball
peinerait à remplir son trou de balle
cette organique crème bio UHT
qu’elle n’a pas besoin d’acheter
Engorgement dans les escaliers de l’HLM
les garçons montent se dégorger chez Hélène
Tous avec une cagoule en laine
Entourée de chibres nus
elle se sent libre comme en ULM
Lécher délicatement les anus :
« Anucure »
Elle aime
le SM
Vendeuse chez H et M la chi-enne
Machos sados agacés par cette sodomite langue
On veut lui faire mal comme si elle était Jack Lang
Analement animalement introduite
comme la truite canadienne dans les Pyrénées
Aussitôt capturée aussitôt niquée faut la relâcher
dans son milieu naturel
C’est à dire la cuvette des chiottes
La tête dedans salope lors de la sainte levrette
comme si elle avait la gueule de Bernadette
Si sa chatte avait un compteur kilométrique
elle aurait 3 tours de planète
je te parle du diamètre de Jupiter
Tellement chaude elle reste en jupe l’hiver
Se propulse en prolapsus à la vitesse de ma bite qu’elle suce
Hymne à l’hymen déchiré aie !
No woman no woman no cry
C’est sûr qu’elle césu
mais pas qu’elle sache ce qu’est une césure à l’hémistiche
elle sait juste qu’une tige à moustache ça tache
Cette conne plus on jute sur son minois plus elle s’attache
Je suis l’homme Tronc qui te tronche avec un étron surgelé
Merci veuillez agréer l’expression de mes sentiments distingués

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :